FÊTES ET LUTTES POPULAIRES

En 1973, j’ai fait des photos au festival western de St-Tite et j’en ai fait une exposition en collaboration avec un ami photographe Jacques Lafond. À peine deux mois plus tard, je découvrais le premier festival de musique traditionnelle organisé par André Gladu au théâtre du Gesù. Ces deux univers parallèles me révélaient des facettes de notre société totalement différentes. En 1975, j’allais en Louisiane et y découvrais la musique et la danse cajuns avec le groupe Ruine-babines. À partir de ce moment, j’ai eu envie de documenter les fêtes populaires. En 1976, j’avais obtenu une première subvention pour réaliser un livre sur le sujet. En 1977, trois amies Evelyne Foy, Marie Chicoine et Francine Poirier se sont jointes à moi et nous avons créé le Groupe de recherche sur les fêtes populaires. Étant membre d’une association de photographes documentaires, il a été facile, au fur et à mesure du développement des thèmes du livre de solliciter leur contribution. Un livre est né grâce à toutes ces collaborations. 
Lâchés lousses, les fêtes populaires au Québec, en Acadie et en Louisiane, éditions VLB, 1982, 188 p.

Les photos que je présente ici sont les miennes. Elles font partie de cette recherche mais ne se retrouvent pas nécessairement toutes dans le livre. 

Démarche
« Faire un livre, c’est comme faire une maison. Autant d’étapes, autant de travail, autant de plaisir. Ce livre a été une belle grande corvée de bâtissage échelonnée sur cinq ans, souvent exécutée avec de petits moyens mais avec du coeur à l’ouvrage! Nous l’avons fait à quatre, en couraillant les matériaux aux quatre coins du Québec sans pour autant réussir à aller dans toutes les régions. Nous avons fait un détour par l’Acadie et une longue trotte en Louisiane. Si nous avons débordé du Québec, c’est que l’Acadie et la Louisiane partagent avec nous une situation de minorité francophone et qu’il y a des ressemblances évidentes entre nous. Une démarche de curieuses, appareil photo au cou et magnétophone en main. » (extrait de l’introduction).

La recherche et la rédaction de ce livre se sont terminées en 1980. Bien sûr, la situation des fêtes et des festivals a changé depuis; des festivals ont disparu, d’autres se sont transformés. Nous avons illustré un moment dans l’histoire des fêtes populaires. Et les luttes dont nous parlons sont celles qui étaient aussi l’occasion de se rassembler et de célébrer.

Une réflexion sur “FÊTES ET LUTTES POPULAIRES

Répondre à Louise Crête Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.